Des valeurs coopératives au service du développement des territoires

Aide à la création d’emploi et d’activité

image002Spécialistes, politiques et acteurs de la société civile questionnent les fondamentaux de l’économie pour comprendre les mutations que traversent nos sociétés.
Le poids du bien-être, la qualité de vie et le bonheur, sont évalués et transforment le sport et la culture en atouts face à la crise.
Longtemps considérés comme des marqueurs de l’Etat providence, ces secteurs deviennent progressivement des enjeux économiques, sociaux et environnementaux de premier rang.

Michel Crozier avait déjà montré que l’innovation, pendant les Trente Glorieuses, avait été le fait des militants de la société civile qui avaient investi le champ de l’entreprise pour la remettre « à l’heure » de la société. Aujourd’hui, les acteurs sportifs et culturels investissent à leur tour le monde de l’entreprise en y introduisant des innovations qui touchent tout autant les produits et services, les clientèles et les marchés que les modèles économiques auxquels ces entreprises se réfèrent.
Les activités que l’Insee recense dans les divisions 90 et 92 sous les termes d’« activités créatives, artistiques et de spectacle » et d’« activités récréatives, culturelles et sportives » sont au coeur de ces dynamiques. Essentiellement composées de petites unités, elles ont connu une croissance particulièrement forte ces dernières années et ont montré une résistance remarquée depuis la crise de 2008.

Les réseaux en charge de l’accompagnement à la création d’entreprise, tout comme les territoires, n’ont pas encore pris toute la mesure de cette situation et les pertes en termes de création d’activité et d’emploi sont le prix fort payé par ces secteurs.  
Les structures spécialisées dans l’accompagnement des créateurs sont rares et les entrepreneurs souvent isolés, alors que leurs projets de création exigent rigueur et professionnalisme.

L'approche de SeD

Une révolution silencieuse, menée par l’économie sociale et solidaire,  pourrait changer la donne. En mettant en exergue une autre façon de penser l’économie et la société, c’est la démarche entrepreneuriale des individus et non le statut de l’entreprise qui sont considérés et la mise en exergue des valeurs n’est plus antinomique.

Les politiques publiques soutiennent les territoires volontaires et encouragent les démarches innovantes au travers des appels à projets des Grappes d’entreprises ou des PTCE. Les politiques de Massif, tout comme les politiques de la Ville ne sont pas en reste. Partout sur le territoire national, une prise de conscience est en marche.
Reste à trouver la voie qui permette de renforcer l’efficacité des politiques publiques.

 

Des réalisations